Rechercher

"Je suis totalement convaincu d'avoir le coronavirus" : le cauchemar des "malades imaginaires"

Dernière mise à jour : 17 avr. 2021


RETOUR SUR MON SITE : LES BENEFICES DE LA SOPHROLOGIE

ou ME CONTACTER

Bouffées d'angoisse, anxiété qui provoque des symptômes bien réels ou hypocondrie avérée... L'épidémie de coronavirus et le confinement sont difficiles à vivre psychologiquement pour beaucoup de Français.


La Sophrologie, dans la mesure où elle commence à être connue aujourd’hui c’est pour tout un chacun une méthode de gestion du stress, une sorte d’équivalence de la méditation et autres techniques de détente .

En fait, et parce qu’elle a été pratiquée par des sophrologues qui étaient en même temps des médecins, des psychanalystes, des psychologues cliniciens, voire des tenants du comportementalisme, la sophrologie a beaucoup évolué, jusqu’à la mise au point de protocoles spécifiques destinés à répondre à des problématiques qui laissent parfois en échec les praticiens les plus expérimentés .

Citons pour exemples : les troubles du sommeil, l’hypocondrie, le trouble anxieux généralisé, l’inquiétude engendrée par une épreuve à venir, voire la préparation aux examens et concours.

Dans tous ces cas, elle nous est apparue non pas comme une alternative aux thérapies classiques, mais comme une auxiliaire permettant d’en compléter et d’en prolonger l’impact.


L’hypocondrie - Une vraie maladie, qui se soigne et se guérit, mais une maladie « pas comme les autres » dans la mesure où elle est à la fois : - Du corps : la sensation hypocondriaque - Et de la tête :l’obsession hypocondriaque


D’où une indication pour la sophrologie, en tant que technique à médiation corporelle, en ce sens qu’elle se propose de « partir du corps » pour soigner les troubles psychiques auxquels appartient en dernier ressort l’hypocondrie

Avec une double approche : - une approche spécifiquement corporelle qui va consister à réconcilier le patient avec ses sensations à travers une pratique de relaxation et un parcours du corps ponctué par ses respirations -une approche plus proprement didactique qui va permettre de reconstituer le circuit de l’hypocondrie :

- de la sensation à l’attention exagérée qui peut lui être portée - de l’attention à l’émotion dominée par le questionnement anxieux - du questionnement anxieux à l’obsession hypocondriaque Et par conséquent de refaire le chemin inverse, étant entendu que l’une comme l’autre de ces approches ne sont envisageables qu’à partir de l’état de conscience modifié, lui-même obtenu par la sophrologie . (Cf Michèle Declerck - Psychologue - Analyste)


Guérir autrement

Les thérapies à médiation corporelle qui utilisent le corps pour guérir l’esprit: sophrologie, yoga, relaxation, hypnose, méditation pleine conscience… «Nous choisissons, en accord avec le patient, la ou les combinaisons qui lui conviennent le mieux et qu’il pourra ensuite utiliser seul», explique Michèle Freud. Le malade commence à apprendre à se relaxer. Lorsqu’il atteint un niveau de détente suffisant, entre veille et sommeil, et que son corps est totalement relâché, le thérapeute peut lui suggérer différentes images qui lui procurent bien être, confiance et calme. Autre outil: la respiration, baromètre de notre état mental. «Les personnes angoissées ont, par exemple, une respiration haute, thoracique, qui génère divers troubles, explique Michèle Freud. L’hypocondriaque va apprendre à adopter une respiration abdominale, calme et régulière et à se concentrer dessus.» Il peut aussi faire des exercices chaque jour à la maison, que le sophrologue lui aura proposé au cours de son suivi. «Il sera ainsi rapidement autonome, assure-t-elle, et disposera, à tout moment, d’une technique d’urgence pour gérer son angoisse.»


Un exercice de sophrologie pour vaincre la peur


Enchaînement à répéter 3 fois à droite et 3 fois à gauche :

  • Vous êtes debout les pieds parallèles écartés de la largeur du bassin, le dos droit, les épaules relâchées, la tête droite. Vos yeux sont ouverts. Levez le bras gauche à l’horizontale devant vous, la main ouverte et tendue

  • Amenez le poing droit sous l’aisselle droite en inspirant par le nez

  • Retenez la respiration quelques secondes

  • Pendant ce temps, regardez devant vous comme si votre peur était matérialisée juste là. Elle peut avoir la forme, la taille, la couleur que vous voulez lui donner (un sac poubelle bien rempli, un monstre vert, une masse informe rouge… prenez la première image qui vous vient, spontanément)

  • Lancez le poing droit devant vous en soufflant fortement en même temps par la bouche, pour exploser vos peurs.

  • Respirez naturellement

  • Durant quelques secondes, observez vos sensations physiques et mentales en fermant les yeux.

Ensuite, vous pouvez refaire la même chose en inversant les bras (le bras droit est levé devant vous et le gauche fait les mouvements).

A la fin des 6 répétitions (3 fois à gauche, 3 fois à droite) retenez votre respiration en amenant vos deux poings sous vos aisselles et lancez vos deux bras en avant en même temps.


N’oubliez pas de bien fermer les yeux et faire attention à vos sensations à la fin de chaque mouvement.

Répéter cet exercice au moins une fois par jour.


RETOUR SUR MON SITE : LES BENEFICES DE LA SOPHROLOGIE

ou ME CONTACTER

39 vues0 commentaire